Retour au menu : Périple 2017 Côte-Nord, Labrador, Terre-Neuve, Maritimes  |   Retour Accueil
 

Labrador
1er tiers de la route Trans-Labrador - partie Ouest




Parlons routes et kilomètres

En quittant le Québec et sa route 389, la route au Labrador devient "Trans-Labrador" et se nomme "500" entre Labrador City et Happy Valley-Goose Bay. La 500 qui est pavée est longue de près de 550 km.

Après Happy Valley-Goose Bay, la route devient la "510". Cette dernière est gravelée à 75% et fait environ 610 km jusqu'à la frontière du Québec à Blanc-Sablon.

Nous avons aussi roulé sur des routes transversales à ces deux routes principales (toutes gravelées), ce qui a ajouté environ 375 km.

Notre traversée et notre exploration du Labrador nous auront demandé plus de 1500 km. En ajoutant les presque 600 km québécois de la route 389, la distance parcourue entre Baie-Comeau et Blanc-Sablon incluant nos détours se chiffre à 2100 km !



 


Photo : Clo, 16 juin 2017
Arrivée à la frontière du Labrador, "Welcome to the Big Land"!
 


Photo : Clo, 16 juin 2017
Labrador City et Wabush vues au loin, de la Smooky Mountain. L'économie de ces deux villes provient des activités des mines de minerais de fer.
Au sommet de la montagne émergent des formations de quartz blanc.
 


Montage-photos : Myr et Clo, 16 juin 2017
Au sommet de la Smooky Mountain près de Labrador City.
 


Photo : Myr, 16 juin 2017
Centre commercial à Labrador City.
Les grands de la consommation n'ont ni frontières ni distances.
Labrador City compte 7500 habitants tandis que sa proche voisine québécoise Fermont (35 km) en compte 2500. Voilà donc un marché de 10000 personnes pour ces distributeurs.



Photo : Clo, 17 juin 2017
Entrée de Churchill Falls, située à 250 km à l'est de Labrador City.
La raison d'être de la petite ville est sa puissante centrale hydroélectrique dont la presque totalité de l'électricité produite est achetée par Hydro-Québec.
 


Photo : Clo, 17 juin 2017
Un quartier d'habitation de Churchill Falls.
La plupart des maisons ont été préfabriquées et y sont arrivées par la route Trans-Labrador.


 


Photo : Clo, 17 juin 2017
Stationnement de nuit gratuit au centre communautaire de Churchill Falls. Avec une gracieuseté d'électricité fournie par la municipalité. On voit ici Bon Temps Roulé entouré d'autres Québécois relevant le même défi que nous.
 

Montage-photos : Myr et Clo, 18 juin 2017
Promenade à BTR sur le barrage-digue de la centrale Churchill Falls. Une section du barrage est carrossable.

La centrale hydroélectrique est entièrement souterraine, donc rien n'est visible de l'extérieur à part les lignes électriques qui en sortent, leurs pylônes et le poste de transformation vers la très haute tension.

 


Photo : Myr, 18 juin 2017
La petite ville de Churchill Falls vue du barrage-digue.


 


Photo : Myr, 18 juin 2017
La chute Hamilton sur la rivière Churchill.
Il s'agit d'une partie de la rivière dont le cours a été dévié par le barrage. On voit bien le lit rocheux de la rivière originale. Seul un filet d'eau y coule maintenant, tout le débit ayant été détourné vers la centrale.
 

 


Photo : Myr, 18 juin 2017
Talle de thé du Labrador le long d'un sentier de randonnée près de Churchill Falls.


 


Photo : Myr, 19 juin 2017
La route 500 entre Churchill Falls et Happy Valley-Goose Bay.
Les lignes de transport d'énergie à très haute tension en provenance de la centrale de Churchill Falls.

... et la pluie et le temps gris qui ne cessent de nous accompagner depuis notre entrée au Labrador ...
.
 


 


Retour au menu : Périple 2017 Côte-Nord, Labrador, Terre-Neuve, Maritimes  |   Retour Accueil