Cheval Canadien

Accueil Cheval Canadien Liens suggérés Photos


 

Le cheval pure race Canadien



Présentation des chevaux Canadiens de la Ferme Épona

Dans la période 1999 à 2013, nous avons eu 5 chevaux Canadiens : deux juments dont nous avions fait l'acquisition et trois poulains qui sont nés à notre Ferme Épona.

 



Qui s'occupe du cheval Canadien?

 

L'AQCC

L'Association québécoise du cheval Canadien (AQCC) a pour mission de protéger et de promouvoir la race du cheval Canadien et de regrouper au niveau du Québec propriétaires et éleveurs de Canadiens et toute personne intéressée au patrimoine du cheval Canadien.

Voir notre page présentant l'AQCC en cliquant sur l'onglet ci-dessus.

 

La SÉCC

La Société des éleveurs de chevaux canadiens (SÉCC) est incorporée sous le régime de la Loi sur la généalogie des animaux. Son mandat est de veiller à l'enregistrement, à l'identification et à la tenue de dossiers généalogiques des chevaux Canadiens.

 

La SCEA

La SÉCC a confié à la Société canadienne d'enregistrement des animaux (SCEA) le soin de s'occuper de la tenue des livres de généalogie.

 

Standard de la race

Standard du cheval Canadien, surnommé "Petit cheval de fer"



Cliquez ici pour visualiser le standard de la race


 

 

 

 


 

Le cheval Canadien : Race patrimoniale du Québec

 

En 1999, le Gouvernement du Québec a voté la loi 199 qui consacre le cheval Canadien comme "race patrimoniale du Québec". Cette même loi a reconnu également la vache Canadienne et la poule Chantecler au même titre.


Type stylisé de la jument


Type stylisé de l'étalon


En 2002, le gouvernement fédéral a imité le Québec en reconnaissant cette fois le cheval Canadien comme cheval national du Canada.

En 2007, le Ministère des Transports du Québec a redéfini ses panneaux de signalisation comportant un cheval pour y reproduire la silhouette du cheval Canadien.


Pictogramme du cheval Canadien
tel qu'adopté par le Ministère des Transports du Québec


Ces reconnaissances officielles viennent confirmer le fait que le cheval Canadien a été étroitement associé aux origines historiques et aux traditions agricoles du Québec.

 



Le Canadien, d'où vient-il, qui est-il, que fait-il ?

 

Le nom « Canadien » doit être pris au sens original. Il désignait et distinguait les descendants des colons Français établis et nés en Nouvelle-France des Français nés en Europe. 

Leurs chevaux ont hérité du même nom. Ils sont les descendants des survivants des chevaux du début de la colonie envoyés par Louis XIV en Nouvelle-France. Ils ont longtemps été nommés par les Anglais "French Canadian Horses" mais leur nom contemporain est devenu uniquement Canadien.

Les reproductions ci-dessous du peintre hollandais Cornelius Krieghoff mettent en scène des chevaux Canadiens vers le milieu du 19e siècle. Il a peint la vie quotidienne des paysans canadiens-français habitant le territoire qui est aujourd'hui le Québec.
 



Habitants en route pour la ville, 1861
Huile sur toile de Cornelieus Krieghoff



Course en traîneau sur la glace, 1861
Huile sur toile de Cornelieus Krieghoff


Le Canadien est une race au même titre que le Quarter Horse ou le Haflinger par exemple, avec un standard bien établi. Son berceau est au Québec. En 2008, il y avaient environ 8000 chevaux Canadiens enregistrés, concentrés au Québec mais présents aussi ailleurs au Canada et aux États-Unis. C’est une race qui a failli disparaître et qui est toujours considérée menacée.

Ils sont rustiques car ils ont subi des conditions de vie difficile lors de la traversée de l’Atlantique, ont survécu au froid, à la chaleur et aux mouches avec une alimentation minimale et à du travail intense et très varié. Avec nos ancêtres, ils sont les bâtisseurs du pays.
 



Cabane en rondins, scène d'hiver, v. 1862
Huile sur toile de Cornelieus Krieghoff



Le retour de la ville, v. 1860
Huile sur toile de Cornelieus Krieghoff

La majorité des tableaux peints par Krieghoff (1815-1872) mettent en scène des chevaux Canadiens.
 

Ils sont de plusieurs couleurs contrairement à ce qu’on peut en penser généralement. Il y en a des noirs, des bais, des alezans avec des crinières et queues assorties à la robe ou différentes.

Ils ont des crinières fournies, des crins de queue très longs, des fanons aux pattes et des sabots larges bien d’aplomb munis d’une corne dense et dure.

Leur caractère franc, imposant mais docile en même temps, et leur endurance ont fait leur réputation. Le Canadien est surnommé « Le petit cheval de fer ».
 



En route pour la messe de minuit
Paul Caron d'après une ancienne gravure



Retour de la messe, 1881
Henri Julien, Bibliothèque et archives Canada


Ils sont polyvalents c’est-à-dire qu’on les retrouve aux travaux des champs, aux travaux forestiers, à l’attelage de promenade, de compétition, de trec, à l’équitation western, classique autant qu’en monte à l’amazone, en zoothérapie, aux sports comme le polo et le horse-ball et bien sûr en randonnée.

Il est devenu la race chevaline du patrimoine agricole du Québec et le cheval national du Canada.

 

Accueil | Cheval Canadien | Liens suggérés | Photos